© Lumient 2018

Pourquoi choisir le parage naturel?

Qu’est-ce qu'une biomécanique optimale du sabot?
Comment réussir la transition vers les pieds nus
Caractéristiques d'un bon parage

C’est le cycle naturel de l’expansion du sabot sous la force d’impact du pied avec le sol jumelée à la contraction du sabot lorsque le pied reprends son envol. Un pied sain doit atterrir sur l’arrière du pied pour ensuite effectuée une bascule vers l’avant.

 

Lorsque le cheval est encouragé à atterrir correctement, c'est-à-dire du talon vers la pince, il développe des tissus internes sains. Des tissus internes forts et en santé préviennent et peuvent même rétablir plusieurs troubles communs du sabot tels que fissures, talons contractés, syndrome du naviculaire, pourriture de la fourchette et séparation à la ligne blanche.

 

De nouvelles études démontrent ce que plusieurs savaient depuis longtemps; un pied capable de flexion sera plus fort et sain. Plusieurs chevaux on quand même besoin de protection, mais il faut davantage favoriser des options flexibles telles que des bottes ou des fers en composite.

Il y a trois éléments clés pour que votre cheval retrouve des pieds performants : une alimentation saine, de l’exercice et un parage approprié et régulier. Lorsque nécessaire, l’utilisation des bottes pour sabots peut faciliter la guérison du pied. Facile d’utilisation et très durables,  les bottes permettent au cheval d’affronter n’importe quel terrain, même les plus rocheux ou glacés.

Si l'alimentation est appropriée et que la biomécanique du sabot est optimale, c'est à dire un cheval qui atterri talon en premier, plusieurs problèmes peuvent être réhabilités avec succès. Entre autre:
  • Contraction des talons

  • Fourbure

  • Naviculaire

  • Fissures des sabots

  • Muraille faible

  • N’est jamais invasif.

  • Ne rend pas le cheval inconfortable.

  • Respecte le sabot que chaque cheval tente d’établir en fonction de sa conformation.

  • Évalue et tient compte de la position des structures internes du pied.

  • Ne crée pas de concavité de façon artificielle en la coupant au couteau, mais l’encourage à s’établir en permettant au cheval de l'épaissir naturellement.

  • Facilite la guérison du pied en éliminant les forces externes nuisibles à l’attachement correcte de la muraille.

  • Ne se base pas sur des angles préétablis comme étant normaux.

  • Se fait sur un cycle court, 4 à 5 semaines étant l'idéal. On ne veut pas corrigé constamment le sabot mais plutôt le maintenir dans une position optimale bien centré sous la colonne osseuse.